Les jeunes et l’eau dans l’espace public : un regard bien à eux

Pas de commentaire
Les jeunes et l’eau dans l’espace public : un regard bien à eux

Quel regard portent les jeunes sur l’eau dans les espaces publics ? 250 élèves de collèges gardois vont s’exprimer sur le sujet par la photographie.  Et voir peut-être figurer leur production dans l’exposition et l’ouvrage « Regards dans l’eau ». Le troisième volet d’une série consacrée aux regards des jeunes sur les espaces publics et sur leurs lieux de vie.

Qu’elle soit rare ou généreuse, limpide ou sombre, propre ou sale, peu importe ! Ce qui compte c’est le sentiment que l’eau inspire aux jeunes gardois. Les 250 collégiens du Gard, équipés de leur appareil photo ont jusqu’au mois d’avril 2013 pour partir à la recherche de l’eau sous toutes ses formes. Et trouver l’inspiration pour faire un cliché et rédiger son commentaire, en prose, en poésie, en rap… « Ce sont leurs mots et leur regard qui nous intéressent » insiste Myriam Bouhaddane-Raynaud, paysagiste au CAUE du Gard et responsable du projet.

Diaporama et conseils de pro

Afin de donner quelques pistes et guider les jeunes élèves dans leur quête, Myriam intervient dans une dizaine de classes à travers le département. A Sommières, les élèves de 5ème du collège Gaston Doumergue ont pu piocher des idées dans le diaporama présentant l’eau sous toutes ses formes dans l’espace public et le paysage : miroirs d’eau à Bordeaux, lavoir de village, irrigation des champs, caniveaux…

Les idées ne manquent pas et les questions fusent ! La classe de Sylvie Ponnou, prof de science physique est très motivée !

 

photographesommiere

Echange convivial sur l’art de faire de belles photos…

Patrice Loubon, photographe professionnel de l’association Negpos, a apprécié l’enthousiasme des collégiens. Il intervient aux côtés de Myriam pour aider les élèves à réussir leurs photos.  Il leur explique ainsi l’importance de la lumière, comment réaliser un bon cadrage, choisir un format, etc. A la fin de la séance, beaucoup avaient déjà quelques bonnes idées de cliché et surtout l’envie de faire du mieux qu’ils pourront afin de faire partir des heureux élus sélectionnés pour l’ouvrage. Le rendez-vous est pris le 2 avril prochain pour visionner les photos.

Agent révélateur

Le projet est mené conjointement par les CAUE du Gard, de l’Hérault et de l’Aude. Si l’objectif est pédagogique  -sensibiliser les jeunes sur le thème de l’eau et sur leur cadre de vie-, il permet aussi de mieux connaître le rapport qu’entretiennent les jeunes avec leur espace public. Un terme qui, pour certains jeunes ados, se confond parfois avec Facebook… Les deux projets précédents avaient déjà révélé des rapports inattendus (pour les adultes) à leur espace public. Ainsi pour de nombreux jeunes Nîmois, il est apparu que le centre-ville se situe à Ville active, haut lieu des centres commerciaux de la ville…

Retour sur images

L’expérience a vu le jour en 2008 avec un premier ouvrage intitulé « Parce que c’est chez moi ». Il portait sur le paysage et a été réalisé par des enfants de CM1 et de CM2. Le second ouvrage « Regards sur l’espace public » intitulé « Circuler ou se caler »est paru en 2011 et a été réalisé par des lycéens.  parcequecestchezmoi

 

De la Camargue aux Cévennes, des Causses à Nîmes, du Rhône aux Garrigues… 250 enfants ont photographié leur environnement. Leurs clichés et les commentaires qui les accompagnent sont poétiques, anecdotiques, touchants, parfois maladroits, souvent surprenants, jamais convenus.
Ils nous séduisent ou nous amusent par leur décalage ou leur humour, volontaire ou involontaire…
Une occasion de comprendre ce que ressentent nos enfants et, peut-être, ce qu’ils attendent de nous pour demain…
En postface les professionnels ayant participé à ce projet le décrivent, le commentent et en tirent les leçons.

 

circulerousecaler

Initiée par le CAUE du Gard, cette manifestation photographique qui se déroule pendant l’année scolaire 2010-2011 propose à des lycéens de prendre deux photographies : l’une d’un espace public qu’ils pratiquent, où ils se sentent bien, où il retrouvent leurs amis, l’autre d’un espace public qu’ils n’aiment pas, qu’ils évitent, qu’ils ignorent, qui les laissent indifférents … Et d’accompagner leur prise de vue d’un texte argumentant leur choix.
L’un des objectifs de cette manifestation est d’intéresser les jeunes à leur cadre de vie, de les inciter à regarder leur ville, leur village, à s’arrêter sur des espaces publics.
Les CAUE de l’Aude et de l’Hérault s’associent à cette manifestation.

Vous pouvez consulter ces ouvrages au centre de documentation du CAUE à Nîmes.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Retour en haut de page