Habitat participatif : du concret dans le Gard

Pas de commentaire
Habitat participatif : du concret dans le Gard

Les premières assises de l’habitat participatif organisées au Pont-du-Gard le 24 juin dernier, à l’initiative de l’État et du Conseil général du Gard ont été l’occasion de découvrir les expériences menées dans les communes de Vabres et Soudorgues. Les détails avec Pascale Parat-Bezard, socio-anthropologue au CAUE du Gard, spécialiste de  l’habitat participatif et animatrice de l’atelier qui lui était consacré.

Elus municipaux De g à d. Messieurs Abbou (Vabres) Ayme et Fine (Soudorgues)

De gauche à droite : MM. Abbou (Vabres), Ayme et Fine (Soudorgues)

Les témoignages des  trois élus des communes de Vabres (Alexis Abbou) et Soudorgues (Jean-Louis Fine et Jean-François Ayme) ont suscité un grand intérêt du public présent. Il faut dire que les projets ne se sont pas faits en un jour !
Aujourd’hui conseiller municipal à Vabres Alexis Abbou a assuré la gestion administrative pour la réalisation d’un lotissement collectif dans le hameau de Vabres et est revenu sur cette démarche de longue haleine.

À Vabres, un projet né il y a 10 ans

Douze personnes majoritairement issus de villages proches se sont réunis chaque semaine durant deux ans pour construire leur projet.  L’aventure a commencé en 2004 sous l’œil bienveillant mais attentif de la municipalité.
Aujourd’hui, cinq familles vivent dans des maisons construites en matériaux écologiques avec toitures végétalisées “pour rendre à la terre ce qui lui avait été pris”.
À terme, quatre autres ménages vont venir les rejoindre. L’un d’entre eux dont le chantier va démarrer a, d’ailleurs, installé sa yourte sur place.

Parallèlement, les projets collectifs se poursuivent sur les 8,5 hectares  partagés en commun : four à pain, local banal, théâtre de verdure, cultures de pommes de terre et oignons, verger commun, bassin en phytoépuration pour la baignade des enfants… Le hameau en compte 11 pour l’instant (entre 9 mois et 13 ans, dont 10 filles !).
Pour la journée des voisins, plus de la moitié de la population du hameau est venue partager un repas avec ces familles qui, au début de l’aventure il y a dix ans, étaient gentiment surnommées “les Indiens”.

 Soudorgues : un projet complexe en cours de réalisation

Jean-Louis Fine, adjoint municipal à Soudorgues jusqu’au dernier mandat a exprimé le contexte. Vaste commune composée d’une dizaine de hameaux sur 2600 hectares, Soudorgues a mis en place voilà 14 ans une dynamique susceptible d’inciter à la fois les habitants à contribuer à leur cadre de vie et accueillir aussi de nouveaux venus : maintien d’une classe unique (une vingtaine d’élèves) avec création d’une cantine bio ouverte à tous dans le foyer communal lui-même rénové, réémergence d’une épicerie multiservices à l’année dont la gestion est assurée par l’association Terre de Mauripe.
D
e nombreux projets sont pensés collectivement :  expositions et rencontres-débats, construction d’un four banal par plusieurs bénévoles, création de six logements sociaux dans de l’habitat réhabilité, aménagement d’un espace piétonnier au sein du village. Ils mobilisent les ressources internes lorsque les moyens financiers font défaut et favorisent une réelle dynamique.

C’est dans cet esprit de réflexion partagée qui anime élus et administrés qu’un projet de création de l’éco-hameau des Cadenèdes a pris naissance il y a 4 ans. Au fil des rencontres, des discussions et des remaniements, un consensus a permis d’aboutir à la création de 8 habitations (du T2 au T4) pour des populations à faible revenus – 6 ménages occupants sont déjà connus dont certains pourront progressivement accéder à la propriété et l’un des logements, géré par une association, sera destiné à de l’hébergement temporaire.

Ce projet au montage assez complexe a été confié à la structure Habitats Solidaires qui va bientôt acquérir le terrain. Jean-François Ayme, élu actuel, a souligné que la municipalité continue, cependant, d’encourager les forces vives. En effet, un atelier communal offrant une installation possible aux habitants qui souhaitent travailler sur place ou à proximité (ceux de l’écohameau  compris) est en phase de réalisation.

Chantier participatif et enthousiaste !

Cet atelier bénéficie d’une part d’autoconstruction et, le 7 juillet dernier, a été inauguré le chantier de bénévoles qui va œuvrer sur place tout l’été, encadré par l’entreprise Ecoterre.
Avant le terrassement et le gros œuvre, des jeunes (architectes, agronomes, animateurs nature…) venus parfois de très loin “pour ne pas louper ce très beau projet” vont contribuer notamment à la fabrication de briques terre-paille qui, une fois maçonnées, serviront à remplir la structure bois du bâtiment de 200 m2 environ.  Huit artisans au moins pourront y installer leur activité.

Des réunions de sensibilisation ont été organisées par la commune pour informer régulièrement la population de ces projets assez novateurs, y compris sur le plan conceptuel. Les architectes ont expliqué les volumes, le choix des matériaux, etc. Des précisions sont également apportées via le bulletin municipal.

Vous êtes intéressés ? N’hésitez pas à vous abonner à notre blog pour vous tenir informés de l’avancement des projets. Consultez ce diaporama pour découvrir les moments forts de ces expériences hors du commun dans notre département.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photo en Une de l’article : Soudorgues : aménagement de cheminement piétonnier dans le hameau central

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Retour en haut de page